vendredi 13 juillet 2012


12 juillet : Morzine - Thonon

Voilà. On va aller se poser au pied du lac Léman...
La météo étant fidèle à elle-même, ce sera une étape routière.

Le petit matin nous a permis de découvrir le "bug" caché du camping, soit une scierie adjacente en pleine activité d'un coté, et une tondeuse maniée de main de maître de l'autre coté sur le terrain de foot lui aussi adjacent ; les activités commencent tôt à Morzine ...

Départ, à la fraîche, direction le Léman ...
 On prend les mêmes, on ajoute l'exaltation de la dernière étape, on obtient une montée au col de Corbier à grande vitesse par les héros de l'étape, ahanant, suant et j'en passe ... Ensuite se sera une longue descente vers Evian, non sans quelques arrêts pittoresques.
Un arrêt pittoresque : Kéké passe sa main au Fion à José, si si ...!


quand on arrive quelque part, le premier
reflexe n'est pas de se laver les dents, mais
d'engloutir une légère collation
Nous y sommes : bord du lac. Arrivée.


La cérémonie du mélange de l'eau de mer prélevée au départ de cette transalpes, pour être incorporée aux eaux du lac Léman se prépare, et se réalise sous les vivas de la foule venue pour l'évènement et dans le respect du protocole scientifique soigneusement respecté.

Kéké en pleine expérience scientifique
de salinisation du lac Léman

Le banquet, au sens propre car l'accueil local préparé par les parents de Laurent, Françoise et Gérard, est plus que chaleureux ; qu'ils soient ici copieusement remercié pour ce point d'orgue amicale et généreux.







11 juillet : Passy - Morzine

Avant dernière étape ...
Du vélo, toujours du vélo, encore du vélo ... Mais ce n'est pas sans déplaisir, car le trio infernal,  Pépé (José), Kéké, Lolo adorent les cotes diverses et variées, engrangeant ainsi des prétextes fallacieux d'efforts pour ingurgiter le soir venu des collations de gaulois en fin d'album...


Cette fois, un arrêt à la charcuterie idéalement placée le long du trajet, celle qui concocte une spécialité unique de saucisses au choux permet de rassurer les estomacs de chacun.


Ceci fait, le camping qui nous accueille au soir semble proche de l'idéal, petit, pas de voie ferrée à 10 m, pas de bracelet au poignet, plutôt calme et paisible ... A suivre !
Petite séance de mécanique, une histoire de rotule grippée ...

Le camp d'arrivée, à première vue quasi idéal ...

Kéké en pleine action, la perfection du geste qui place la barre très haut 

Concentration ?

Concertation ? Ça complote dur ....

mercredi 11 juillet 2012

Mardi 10 juillet, Talloires-Passy...

Les renforts humains de l'étape (Mireille, Francis) qui nous ont rejoint la veille au soir n'auront pas grande influence favorable sur la météo, stratus et pluie à l'horizon...
L'étape vélo/hanbike est toute tracée, via le col des Aravis.

Francis prend les conseils de Camille : "Ca, c'est un vélo, il faut appuyer là avec les pieds ....". 

 Kéké suce la roue à José, un grand classique ....
...avec le départ à peine décalé de Jaques.

La raclette de la veille suralimente Kéké qui tient un rythme d'enfer ; point n'est besoin d'analyse chimique pour être certain des effets du dopage alimentaire régulier depuis le départ de cette transalpes !

Arrivé sans problème particulier au "Center-Village" de Passy, une étape gastronomique de plus car une petite visite à la coop de Thone idéalement placée le long du parcours nous promet un plateau fromage de toute beauté jusqu'à la fin du périple ... No comment !

Lundi 9 Juillet : Montlambert - Talloire

préparation au déco de montlambert
La journée est au beau fixe. Nous partons pour notre fil rouge habituel: la montée au déco de montlambert. le déco est bien alimenté, et tout le monde se met en l'air.

le chemin d'accès au déco : 500m de chemin caillouteux














José tente de partir dans les bauges, et se pose à Etre. pendant que Pat et Camille récupèrent José, Jacques rejoint le camping, et avec Kéké nous allons à Talloires par le col de Tamié.

Une fois que tous le monde est arrivé au camping près de l'attero, les choses sérieuses commencent: point sur les options du lendemain, pour essayer de ralier Passy.

Le plus important est de préparer notre raclette du soir, Grâce à Vaness et Phil, les régionaux de l'étape. à notre petite troupe s'ajoute Jean Paul, voyageur parapentiste en cariole avec son Cheval

Le flux de vent du sud reste toujours un peu compliqué à gérer, et les options des vols sont réduites. le cheminement idéeal serait la tournette, montagne de challens, manigot, col des aravis.



point carte avec 1 michelin, 1 50.000°, et 2 25.000°




Jean Paul

dimanche 8 juillet 2012

Dimanche 8 Juillet : St hil - St Pierre d'Albigny

La journée commence tôt : à 4h du mat, concert de grenouille.

Ca enchaîne par la forte pluie à 5h. c'est l'occasion de monter le double toit de ma tente. c'est bête, Alex nous avait prévenu qu'il pleuvrait dans la nuit, mais je n'avait monté que la moustiquaire.

le temps de tout bâcher et de finir la nuit, on prend le petit déj au sec, et on fait sécher le tout avant de partir.

Vers 9h on voit décoler les premiers biplace des écoles de st hil, sous un ciel "moyen", et un vent assez fort.

C'est pas encore aujoud'hui qu'on fera un beau vol. La décision est prise de rejoindre la savoie en passant lar le plateau des petites roches : St Bernard, col de Marcieux, St Marie du Mont, Chapareillant. Hier José et moi avons failli être réduit en bouillie par une voiture qui pensait que doubler avec des plots centraux ca devait le faire.

Alex, Mickey et Dav nous accompagne pour cette rando en vélo.

je vous met le récit de Dav, qui la joue bien modeste parce qu'il a assuré presque toute la montée ! coté photo c'est un peu court, je rajouterai plus tard celles faite par Alex

Eh bien mes amis canards, je pense que vous ne vous imaginez même pas ce que c'est dur d'aller faire du vélo avec Lolo et ses potes......
J'ai bien eu le tel à temps, merci à tous.....et cela a été du bonheur total cette sortie avec eux.

La batterie (et le pilote) d'Alex a pris grave en 1km........hein Alex :o).......ya pas de miracle même assisté faut pédaler visiblement !
Va falloir des batteries sur piles à hydrogène la prochaine fois Alex o)

Bref le résumé est super simple.....petit tour de Vélo entre La terrasse-St Bernard-Marcieux-Ste Marie-Chapareillan
=> retour pour Mickey et moi
=> Gaz pour Montlamb pour la troupe de WINNERS !!!!!

Super moment de bonheur, un partage inoubliable pour ma part, rempli d'effort, de rigolade et un échange extra avec des gens supers sympas......j'ai trop kiffé, ils feraient des bons membres du Guc les Gaziers........et le + ils adorent le canard !
Chapeau au Prez au passage car sans entrainement il s'est tapé 60 bornes de vélo de route et 1350m de D+ quand même............moi je dis respect et BRAVO !
A+
YoDav qui a grave mal aux cuissots :o)
Arrivé au pied de montlambert, on a pris un sérieuse collation !

Gouter typique de la transalpes : pastis, salade,
fromage, rouge, infusion, saucisson, et quelques pains


Demain direction Annecy, on espère en volant ;)

Samedi 7 juillet : St Sébastien - La Terrasse

remontée du pont de Ponsonas en direction de la mure

Ce matin, le pointage météo n'est pas très favorable. Bref, après avoir envisagé un vol depuis le Jas d'Auris, on décide de...prendre les vélos pour ralier l'attéro de lumbin.

L’organisation est bien rodée : avec Kéké on part déposer les camionnettes au camping, et on fait route en sens inverse pour rejoindre le reste du groupe

José, Camille et Pat
 Le parcours est plutot cool, mais ca part pour 80km, avec la descente de Laffrey à éviter, en passant par Séchilienne
Pat utilise le roulot concu par kéké pour pousser le hand bike

Gaspard accompagne la troupe jusqu'à la Mure. un vrai exploit vu que son VTT pèse un âne mort !
Gaspard et Jacques


Gaspardo
Arrivé au camp, ce soir c'est Canard. les potes du Guc Parapente passent pour un BBQ "guc approved", avec Tania, Pedro, Dav, François, Alex et Mickey

J'en profite pour recommander le camping de la terrasse : c'est la première fois que je vois un nain de jardin en platre au pied d'un camping car !

samedi 7 juillet 2012

Vendredi 6 Juillet : les Richards - st Sebastien

Pour digerer nos moules au curry de la veille, nous attaquons par la montée en vélo au déco des richards.







Le challenge du jour pour notre fil rouge, c'est de monter sans passer en mode "remorquage". Pour ca on a une botte secrete : Richard, qui nous a rejoint la veille avec sa petite famille. S'il n'avait pas déraillé tous les 10m, on aurait probablement établit un record à la montée.

Une fois en haut, Richard et rentré chez lui par le col du noyer, ou on apprendra qu'il a été très géné par le vent.

coté vol, on fait pas de miracle, le ciel se charge au dessus du Dévoluy et le vent de sud ouest est assez prononcé.






Nous reprenons donc vélo et hand bike pour 70km et nous traversons le Champsaur, puis nous évitons la nationnale en remontant sur Ambel et les Gillardes, puis le plateau de pellafol, dont la DDE assure un entretin minutieux : nous n'avons vu aucune congère.













La journée se termine par spag'bolo party

vendredi 6 juillet 2012

Jeudi 5 Juillet st Vincent les Forts / les Richards


Arrivée aux richards


Le ciel n’est pas très engageant sur les perspectives de vols. On pourrait faire un vol local de 10mn qui ne nous avancerait par sur le parcours, mais en remontant 500m de dénivelée jusqu’au déco





Kéké remplit sa gourde
Nous choisissons de partir en vélo & hand bike pour un parcours de 62km avec 2 cols au menu, en prenant soin d’éviter gap et le col bayard à cause de la circulation, et le col de Moissière (1500m) beaucoup trop raide, même en poussant et tractant.



remplacement d'un pneu bien lisse sur hand bike


C’est une vraie partie de cache-cache avec les orages pour rallier le village de pont de fossé, au pied du déco des richards, d’où nous espérons voler demain en direction du Trièves.


José a une caisse complète de tee shirt 20ans carisport!


Après 2 jours à plus de 60 bornes, il est clair que le budget de 2 barres de céréales par tête est un peu sous estimé. Heusement Jacquou a prevu une soirée moules au Curry


.

Mercredi 4 juillet : Dignes - St Vincent les fort


Une superbe journée s'annonce. Nous partons en vélo du camping pour notre "fil rouge": 600 de montée pour atteindre le déco. Cette fois ci la route qui monte au déco de l'Andran est défoncée et très raide. Arrivés au sommet, nous mangeons un morceau et Jean Marie Dao nous rejoint pour nous expliquer le site.



Nous nous mettons tous en l’air, et rapidement Pat se retrouve vite au plafond. Pendant ce temps je misère pour trouver la porte de sortie, qui finalement sera une vache près de l’école d’escalade de Courbons.



Jacquou fait un mieux et pose dans la vallée du Bes. Camille et Yves testent un champ, José essaye l’attero « officiel », où plus personne ne se pose tellement il est accueillant.



Pendant que Pat file vers st Vincent en volant, nous remplissons le frigo, et nous partons en vélo et hand bike avec José et Kéké. Camille, Jacques, Yves et Jacquou conduisent les différents véhicules.



.





On part pour une bavante de 65km, ça commence avec le col du Labouret à 1240m, dont le dernier km à 9% nous fait bien mal, puis le col de maure à 1346m en enfin les 8km du col st Jean à 1333m. Après c’est 500m de descente jusqu’au camping ou nous arrivons à 20h30 bien cuits. Un bon pastis avec des écrevisses fait passer notre grosse journée

 Jacquou nous prépare une bonne grosse dose de pates pour refaire les niveaux. Malheureusement elles étaient trop cuite, et dixit le cuisto ca contient moins d’hydrate de Carbone















au camping de st vincent

toute la troupe: de gauche à droite: Jacquou, Pat, Camille, Kéké, Yves, Lolo, José, Jacques